3 choses à savoir à propos du saut d’obstacles

Si on se lance dans un concours de saut d’obstacle, on doit considérer plusieurs paramètres pour s’assurer que le concours choisi correspond à notre capacité. Pour cela il est important de considérer trois éléments essentiels

Sur la division des épreuves

Avant de concourir, il faut s’informer pour quelle division d’épreuve on va inscrire notre cheval. On distingue cinq divisions d’épreuves pour lesquelles on peut concourir, si on possède le nombre de galop requis. Ces cinq divisions sont les concours clubs, poney, préparatoire, amateur, enseignant et pro. Certains de ces concours possèdent des subdivisions qui les rendent accessibles pour des candidats avec des nombres de galop très diversifiés. Que l’on soit galop 7 ou galop 2, il existe une compétition de saut d’obstacle à notre niveau. Le concours club possède plusieurs sous-catégories et offre une large possibilité de participation, il permet aux personnes titulaires de galop 2 à 6 de concourir. Le concours poney présente également la même liberté d’inscription avec des catégories pour des galops de 6 à 2. Les épreuves préparatoires, quant à elles, sont disponibles pour le galop 2. Toutefois, les concours amateurs, enseignants et pros ne sont accessibles que pour les titulaires de galop 7.

Parlons des épreuves

Le type de concours choisi n’est pas suffisant pour définir à quoi on va participer. Pour le saut d’obstacle, on aura plus de précision avec des indications comme « club 4 vitesse ». Dans ce titre, les deux premiers mots désignent la catégorie de concours, ici un concours club dans la subdivision club 4. A titre d’indication, en club 4, les obstacles auront une hauteur de 85 cm.  Le troisième mot fait référence à l’épreuve qui attend le cheval, ici, on parle d’une épreuve de vitesse qui est une course qui se joue sur le chrono. L’épreuve de vitesse est plus simple, car elle comprend une course avec quelques obstacles, une combinaison facultative et pas de rivière. Si les épreuves de vitesse semblent trop simples pour nous, on peut toujours s’essayer au grand prix.

Prendre en compte de la réalité sur parcours

Une fois que l’on a bien défini le type de concours de saut d’obstacle qui nous intéresse, il faut se préparer. La première préparation concerne l’entrainement du cheval. Même s’il connait bien le concours, il faut le préparer au saut d’obstacles sur des barres colorées. En effet, une couleur différente de l’obstacle que le cheval a l’habitude de sauter peut lui faire peur et affecter sa performance. De plus, il faut se préparer à des obstacles plus élevés, car le chef de piste peut élever les obstacles de 5 cm si cela est stipulé sur le programme.

Qu’est-ce qu’une compétition équestre d’endurance ?
Concours complet : les épreuves